Le petit garçon vendeur de nuages

p_0001

Il était une fois un petit garçon vendeur de nuages.

« Vendeur de nuages ? », direz-vous.

Oui, vous avez bien entendu. Il se promenait sur son petit nuage, poussé par les Vents, pour vendre des nuages aux rois de tous les pays.

p_0002

Aux rois sympathiques des pays chauds, il vendait des nuages blancs, tout en rondeurs pour leurs ciels bleus….

p_0003a

…et aux rois tyranniques des pays froids, il vendait de gros nuages noirs, chargés de pluie et d’éclairs.

p_0003b

Il aimait à se promener, toujours sur son petit nuage, au gré des Vents, sans décider de sa route. Parfois, les vents l’emmenaient en Afrique, où il disait bonjour à ses amies les girafes. Leur cou était tellement long qu’il pouvait leur parler sans descendre de son nuage.

p_0004a

D’autres fois, son petit nuage était poussé contre les hautes montagnes d’Amérique du Sud, où il saluait toujours les lamas qu’il croisait ; mais il préférait ne pas trop parler aux alpinistes, pour ne pas risquer de les déconcentrer.

p_0004b

Un beau jour (le jour où commence notre histoire), alors que son petit nuage filait doucement au-dessus d’un joli royaume verdoyant, le petit garçon vendeur de nuages vit, tout en haut de la tour la plus haute du château, le roi lui-même qui lui faisait signe d’aller le voir.

p_0005a

Le petit garçon vendeur de nuages, pensant qu’il allait peut-être vendre un ou deux nuages guillerets, s’approcha ; mais le roi avait l’air tout triste, aussi le petit garçon lui demanda si tout allait bien.

p_0005b

« C’est affreux ! », lui dit le roi. « Regardez ce ciel, si beau ! Si bleu ! MAIS ! Un petit nuage, un seul, s’accroche au milieu du paysage et refuse de partir ! Sans lui, nous aurions le plus beau ciel de tous les royaumes ! Nous avons tout essayé pour le faire partir : la politesse du Diplomate du royaume, la menace du Général des armées… rien n’a réussi à convaincre le petit nuage d’aller voir ailleurs ! »

Le petit garçon vendeur de nuages trouvait que le ciel était très joli quand on y mettait quelques nuages, mais ne dit rien pour ne pas contrarier le roi. Il lui dit plutôt : « Je comprends, sire. Puis-je vous aider d’une quelconque manière ? »

« Oh oui ! » répondit le roi. « Vous qui connaissez si bien les Vents, pourriez-vous leur demander de nous aider s’il vous plait ? En soufflant fort, ils devraient bien réussir à le déloger ? »

p_0006

« Avec grand plaisir ! » répondit le petit garçon vendeur de nuages. Et sur ces mots, il s’envola.

Il alla d’abord trouver son ami le Mistral, qui vivait au soleil sur les bords de la Méditerranée. Quand le petit garçon lui eut fait part de la requête du roi (en ayant bien dit « s’il vous plait Monsieur le Mistral »), le Grand Vent accepta de bon cœur.

p_0007a

Mais, hélas ! Le Mistral eut beau souffler, souffler, souffler, le petit nuage au milieu du ciel ne bougea pas.

« Non ! », dit-il.p_0008b

Le petit garçon vendeur de nuages alla ensuite plus au Sud, pour y trouver un autre de ses amis les Grands Vents : le brûlant Sirocco des déserts d’Afrique.

p_0008a

Le Sirocco ne se fit pas prier pour aider le petit garçon vendeur de nuages, mais, hélas ! Il eut beau souffler, souffler, souffler, le petit nuage au milieu du ciel ne bougea pas.

« Non ! », dit-il à nouveau.

p_0008bLe petit garçon vendeur de nuages s’éloigna encore, allant jusqu’aux jungles humides de l’Inde pour demander au vent de Mousson d’aider le roi à faire partir le petit nuage de son ciel.

p_0009a

Le vent de Mousson accepta volontiers, mais, hélas ! Il eut beau souffler, souffler, souffler, le petit nuage au milieu du ciel ne bougea pas.

« Non ! », dit-il encore.p_0008bLe petit garçon vendeur de nuages traversa alors le grand océan pour trouver le terrifiant Williwaw de l’Alaska : quand il entendit la demande du petit garçon, le Grand Vent accepta de laisser se reposer un instant les marins, sur lesquels il soufflait avec fureur, pour tenter de faire partir le petit nuage du ciel du roi.

p_0010a

Mais ce fut peine perdue, car, hélas !  Il eut beau souffler, souffler, souffler, le petit nuage au milieu du ciel ne bougea pas.

« Non ! », dit-il pour la quatrième fois.p_0008bLe petit garçon vendeur de nuages commençait à fatiguer de parcourir le monde à la recherche de Grands Vents.

Il s’approcha du petit nuage au milieu du ciel et lui dit :

« Enfin, petit nuage, pourquoi refuses tu de te faire pousser par les vents ? J’ai fait venir pour toi le Mistral, qui vit au soleil sur les bords de la Méditerranée, le brûlant Sirocco des déserts d’Afrique, le vent de Mousson des jungles humides de l’Inde, le terrifiant Williwaw de l’Alaska… Quel vent faudrait-il que j’aille chercher pour que tu acceptes de bouger ? »

« Merci, répondit le petit nuage en rougissant, mais moi j’aurais bien aimé…

… une petite Bise ! » p_0011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s