1

Le vol de Victor

Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Victor. Victor avait réussi, un jour, à voler dans les airs.

Victor-1

« Voler dans les airs ? », direz-vous.

Oui, tout à fait, voici comment cela arriva.

Un beau jour, Victor s’approcha des grandes fenêtres de son appartement,  posa ses mains sur les vitres, ferma les yeux, et pouf ! Il se retrouva de l’autre côté, flottant dans les airs.

Comme c’était agréable ! Une fois en l’air, il se sentit léger, léger, et put aller où il le désirait.

Et il ne se priva pas ! Comme il aimait bien se faire de nouveaux amis, il alla rencontrer des gens qu’il ne pouvait pas rencontrer à terre : tous ceux qui vivaient dans les airs !

Tout d’abord, il passa dire bonjour au laveur de fenêtres de son immeuble. C’était un monsieur sympathique à moustaches qui laissa Victor jouer un peu avec son savon pour faire de grands dessins sur les vitres.

Une histoire et au lit - laveur de vitres

 

Ensuite, il alla retrouver une cigogne qui avait installé son nid sur la cheminée de la maison voisine. Elle laissa Victor toucher doucement les œufs qu’elle couvait et d’où sortiraient bientôt de petits bébés cigognes !

Victor-3

Il rencontra également une ancienne acrobate de cirque qui s’occupait de mettre les grandes horloges des gares à l’heure. « Hop ! Hop ! Hop ! » disait-elle en montant tout en haut avec agilité. « Bonjour Victor ! Hop ! Hop ! », et elle sautait sur l’aiguille des minutes pour la reculer un peu.

Victor-4

Comme il faisait grand beau temps ce jour-là, il eut la chance de voir un météorologue qui se déplaçait dans son ballon dirigeable. « Mmm, il fait beau ! » disait-il sagement. « Mais, lui demanda Victor, si vous sortez en ballon uniquement par beau temps, vous arrive-t-il de dire qu’il fait mauvais ? ». « Mmm, il fait beau ! », répondit le météorologue en faisant la sourde oreille.

Parfois Victor ne comprenait pas les grandes personnes.

Victor-5

Ainsi, Victor vola par-ci par-là, rencontrant plein de nouveaux amis : des canards migrateurs qui volaient vers les pays chauds en hiver, et même un pélican voyageur de Vladivostok qui s’appelait Vladimir Ostok…

vladimir-1

…des clowns pilotes d’avion de voltige qui faisaient des loopings en riant à gorge déployée…

Victor-6

…des parachutistes militaires qui s’entrainaient à sauter d’avions en vol…

Victor-7

…des astronautes qui installaient des satellites juste au-dessus de l’atmosphère (c’est là où commence l’espace)…

Victor-8

…et même un homme-canon qui avait été tiré un peu fort par le canon du cirque où il travaillait et qui, depuis, filait comme l’éclair à travers les airs. En passant, il eut tout juste le temps de dire : « b‘jourvictor ! » à toute vitesse.

Victor-9

Toutes ces rencontres avaient fait oublier à Victor qu’il devait faire attention au temps, car il est dangereux de voler au milieu de gros nuages noirs lorsqu’on n’est pas dans un avion : or, un gros orage éclata autour de Victor !

Les nuages noirs l’entourèrent, des éclairs éclataient partout et l’aveuglaient, le tonnerre grondait avec force. Il se déséquilibra dans son vol et commença à tomber comme une pierre, quand, tout à coup, il entendit doucement, comme dans un rêve : « Victor, à table ! »

Victor-10

Pouf !

Il se retrouva dans son salon, ses mains collées sur les vitres, sa maman à côté de lui, qui venait de lui faire un bisou et l’appelait pour passer à table. « Ouf ! » se dit-il. « La prochaine fois, je n’oublierai pas mon parachute ! »