Marion, marmotte professionnelle

Il était une fois une marmotte qui s’appelait Marion.

Marion marmotte

Marion vivait comme une marmotte dans sa maison de marmottes avec sa famille de marmottes qui vivaient aussi comme des marmottes : elles dormaient, dormaient, dormaient.

Mais Marion avait un problème : au moment de se coucher, alors que toute sa famille marmotte sombrait dans le sommeil en un clin d’œil, Marion, elle, ne parvenait jamais à s’endormir aussi rapidement.

Elle se tournait et retournait dans son lit et tendait l’oreille aux petits bruits de la maison :

Les gros ronflements de son papa marmotte, ou une petite goutte d’eau qui s’échappait du robinet…

marion-2

…les petits pleurs de son petit frère bébé marmotte…

marion-3

…une grenouille qui coassait dans la mare du jardin…

marion-4

Et rien à faire, le sommeil ne venait pas.

Alors, parfois, elle s’occupait dans son lit pour ne pas s’ennuyer :

En inventant des histoires pour ses peluches ou en se mettant sous ses draps pour jouer au fantôme…

fantome

…en construisant un château fort avec son oreiller et les coussins du canapé du salon…

marion-6

…ou en chantant les chansons apprises à l’école le matin même.

Mais à chaque fois, son papa apparaissait dans l’encadrement de sa porte et faisait un grand « CHUUUUUT ! », aussi elle ne s’occupait pas de ces manières pendant très longtemps.

Un jour, ou plutôt, une nuit, Marion décida : « J’en ai assez de pas pouvoir m’endormir ! En m’entraînant, je deviendrai une dormeuse experte, une marmotte professionnelle ! »

Elle se mit au travail : pendant de longues nuits, elle expérimenta, testa, fit de multiples essais, nota tous ses résultats, recommença, refit des tests, des expériences, des essais, des plans. Jamais, de mémoire de marmotte, l’on avait vu autant d’application et de travail pour trouver des façons efficaces de s’endormir.

Et quelle réussite ! Parmi toutes les nouvelles techniques qu’elle développa, voici quelques-unes des meilleures, telles qu’elle les écrivit dans son carnet :

carnet

1) Choisis d’abord une position confortable, soit bien étendue sur le lit, soit roulée en boule. Fais bien attention à ne pas te coucher sur des plis de pyjama !

2) Imagine un endroit qui te plait bien : une clairière dans une forêt, une jolie plage, le jardin chez Grand-mère… imagine que tu y es allongée, et tends l’oreille à tous les petits bruits de cet endroit-là : les oiseaux qui gazouillent, le lent bruit des vagues, les crickets qui chantent… imagine alors que tu commences à faire la sieste, et tes paupières sont lourdes…

marion-8

3) Raconte-toi lentement, dans ta tête, les événements de la journée, en commençant par le matin (quelles céréales as-tu mangé ?), les cours à l’école (que vous a appris la maîtresse ?), les jeux auxquels tu as joué l’après-midi, le dîner, et enfin ton lit tout douillet qui t’attend pour te redonner des forces pour demain.

4) Compte lentement tes amis, ou tous des camarades de classe. Si tu as fini avant de t’endormir, tu peux recommencer, doucement, mais sans dire leur nom (imagine-les seulement). Tu peux aussi compter des moutons, des chatons, des nuages…

nuages

5) Si ton papa ou ta maman t’a raconté une histoire, essaie d’imaginer la suite. Que ferais-tu si tu te retrouvais avec les personnages de l’histoire ? Seraient-ils tes amis ? Où voyageriez-vous ensemble ?

6) Et si tout cela ne fonctionne pas, imagine tes propres méthodes pour t’endormir : moi, ça m’a tellement fatiguée que je me suis endormie le nez dans mon carnet !

 

Publicités

2 réflexions sur “Marion, marmotte professionnelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s