Barnabé et les baskets temporelles

Il était une fois un garçon qui s’appelait Barnabé.
Barnabe1bis

Un beau jour, alors qu’il se promenait en ville, il passa devant une drôle de boutique remplie d’objets farfelus : des doubles parapluies, des montres sans aiguilles et sans chiffres, des lunettes à ressorts et toutes sortes de choses, toutes plus folles les unes que les autres.
Barnabe2

Mais Barnabé fut surtout attiré par des baskets étranges qui changeaient de couleurs : il entra dans la boutique.
Barnabe3bis

Le vendeur, un vieux monsieur avec un long nez crochu, lui dit d’un air mystérieux : « Essayez les baskets, jeune homme, vous m’en direz des nouvelles… si vous arrivez à faire dix pas ! »
Barnabe4

Intrigué, Barnabé les enfila et commença à faire des pas dans la boutique : 1… 2… 3… 4… 5… 6… 7… 8… 9… Et 10 ! POUF !

Barnabé se retrouva dans un nuage de fumée orange.

Barnabe5

Étrange ! Et ce gros grognement? Qu’était-ce? Il battit des bras pour dissiper la fumée et se retrouva… Face à un tyrannosaure !

Barnabe6
Sans perdre une seconde, Barnabé prit ses jambes à son cou pour échapper au féroce dinosaure. Mais à peine eut-il fait dix pas que POUF ! il se retrouva à nouveau dans un nuage, jaune cette fois.

Mais quelle ne fut pas sa surprise en découvrant, en chassant la fumée, qu’il se trouvait entre un mammouth et des hommes préhistoriques qui le menaçaient avec leurs lances !
Barnabe7

Vite, vite, il fit dix pas en courant et POUF ! se retrouva dans de la fumée bleue… au beau milieu d’un combat entre des chevaliers !
Barnabe8
Hop, hop ! En dix grands pas, il s’éloigna du combat et POUF ! une fumée verte le sauva d’un coup d’épée.

Barnabé commençait à fatiguer, où allait-il atterrir à présent ?

La fumée verte disparut peu à peu, et Barnabé se trouva face à une ville fantastique, avec des vaisseaux volants, des robots serveurs dans les restaurants et de drôles de vêtements colorés sur les gens. Il était dans le futur !
Barnabe9

 

« Je suis allé bien trop loin ! », se dit Barnabé. Il eut alors une idée : il se mit a faire dix pas à reculons pour voir s’il revenait en arrière… Et POUF ! Une fumée blanche l’enveloppa.

« Alors, jeune homme », dit une voix mystérieuse bien connue, « l’aventure vous a plu? »

A travers la fumée, Barnabé reconnut la drôle de boutique et l’étrange vendeur. Ouf ! Il était revenu !

« Voulez-vous essayer d’autres chaussures ? Ou alors ces pantalons dont on dit que les poches sont sans fond ? » lui demanda le vendeur avec un clin d’œil.

Barnabe10

« Non merci ! » dit Barnabé en sortant sans tarder. « J’ai eu assez d’aventures pour aujourd’hui ! »

Et sur le pas de la porte, il ajouta, plein de malice : « mais peut-être demain ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s